Vendredi 9 mars 2012 5 09 /03 /Mars /2012 13:59

République-copie-2

 

A une semaine de la date butoir du dépôt des parrainages au Conseil Constitutionnel, chaque élu de la République doit prendre conscience des responsabilités qui lui incombent. Comment stigmatiser une désaffection des Français pour la politique, mise en lumière lors des dernières échéances électorales, alors que dans le même temps leurs élus locaux refusent de s'impliquer dans le processus démocratique ?

Le parrainage n'est pas une simple option qui vous est octroyée messieurs les maires, c'est un devoir envers la France et les citoyens qui vous ont élu. Les pressions des grandes formations politiques qui pèsent sur vos épaules sont une réalité et je ne la nierai pas : néanmoins, engager toutes ses forces pour défendre sa collectivité s'avère être indissociable d'une profonde exigence envers vos administrés. Alors que seulement 17 000 élus sur 44 000 élus avaient parrainé un candidat lors de la dernière échéance présidentielle, ce chiffre pourrait passer sous la barre des 10 000 en 2012 ce qui serait l'aboutissement de la déliquescence du système actuel. L'esprit du parrainage par les élus, mis en place par le Général de Gaulle, est aujourd'hui totalement pris en otage contre ce pourquoi il s'était pourfendu, à savoir la paralysie de la Démocratie par le système des partis. 

Vous, élus de la République, ayez le courage de vos convictions !

Par Maxime Valery Muller
Retour à l'accueil

Partager

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés